personne achète du coaching

Personne n’achète du coaching (désolée !)

A moins que ton interlocuteur soit lui-même coach, sophrologue, thérapeute etc., il ne verra pas d’entrée le coaching comme une solution à son problème. 

Il en a entendu parler, et connaît peut-être des gens pour qui le coaching a porté ses fruits.

Mais il n’est pas prêt à sortir sa carte bleue pour ça…

Même si tu es convaincue au fond de toi que le coaching est LA solution, ton interlocuteur ne le perçoit pas comme tel, pour 2 raisons :

① Le coaching est un outil, pas une solution.

Personne ne se lève un beau matin en se disant : « Je sais de quoi j’ai besoin pour aller mieux. D’un coaching ».

Le coaching est un set de compétences que tu utilises pour aider ton client. 

Le questionnement, l’écoute, le cadrage, la reformulation et les autres techniques et outils que tu utilises en tant que coach ne peuvent pas être vendus comme une solution en tant que tel.

Et pour cette raison, quelqu’un qui cherche à résoudre un problème ne voit pas ce type d’accompagnement comme une réponse évidente.

« A moins d’être des consommateurs relativement moutonniers, les clients n’ont pas pour ambition d’acheter du coaching. Pas plus qu’ils n’ont pour ambition d’acheter des téléphones, des voitures, ou autres objets et services. Les clients intelligents achètent des moyens qui peuvent leur servir à accomplir d’autres ambitions. Un téléphone pour communiquer, une voiture pour se déplacer. Lorsqu’ils dépensent dans n’importe quel domaine, c’est parce que les clients veulent acquérir des moyens qui leur apportent de la vraie valeur ajoutée. » – Alain Cardon

C’est pour cela que dans le coaching, un positionnement fort réside dans la combinaison de deux éléments :

Une thématique/ une spécialisation ➟ Coupler les compétences en coaching à d’autres compétences ou expertises : coach en développement personnel, coach business, coach en image, coach de couple, coach parental, coach bien-être….

Une niche ➟ Un segment du marché englobant des personnes qui se confrontent à une même problématique et qui ont un objectif commun. La spécialisation sur une thématique est insuffisante parce que les sujets restent trop vagues pour intéresser toutes les personnes faisant partie d’un marché.

② Le coaching est perçu comme un luxe.

Pourquoi ?

Parce qu’on vend des concepts qui ne semblent pas être urgents ou essentiels : « spiritualité », « mission de vie », « réalisation de soi », « épanouissement »…

Les gens ne perçoivent pas la valeur et l’importance de ton travail quand tu utilises des concepts trop flous et quand tu leur proposes des résultats trop généraux de type :

« diagnostiquer la situation actuelle », « atteindre ses objectifs », « déployer son potentiel », « trouver ses ressources internes », « changer son cadre de référence », « devenir la meilleure version de soi-même », « identifier ses points de blocage »….

Ces expressions sont trop vagues pour susciter un réel intérêt et déclencher une décision. 

Résultats : les gens voient le coaching comme un service de luxe destiné à une certaine catégorie de personnes.

Ils seront prêts à mettre de l’argent dans le dernier Iphone ou dans un voyage mais estimeront qu’un coaching est trop cher même quand il s’agit de résoudre un besoin urgent, parce qu’ils n’ont pas encore pris conscience de la manière dont tu peux les aider et de la valeur de ce que tu as à leur proposer.

Il faut apprendre à penser comme ton potentiel client pour savoir quel est le résultat spécifique qu’il souhaite obtenir (je te montre comment faire dans le programme d’accompagnement Badass coach)

Le problème à résoudre doit être spécifique et le résultat à atteindre clair et tangible.

Ton lecteur ou ton interlocuteur doit être capable de se projeter avec toi dans ce que tu as à lui offrir.

C’est en état ultra précis dans ton message et en parlant de ce qu’il souhaite réellement accomplir que tu pourras capter son attention.

Il y a de plus en plus de coachs et de plus en plus de contenu en ligne.

Comment veux-tu attirer l’attention de tes prospects si tu restes dans une communication diluée ?

Cibler une audience est le moyen le plus efficace pour construire ton business de coach.

Ça peut faire peur et ça peut paraître contre-intuitif.

Il s’agit de renoncer de parler à tout le monde et de concentrer ses efforts sur un public précis.

Mais choisir c’est aussi :

👉 arrêter de subir un marché concurrentiel où il est trop difficile de se faire remarquer.

👉 refuser de te perdre dans un marketing trop lourd qui te demande des ressources financières et humaines dont tu ne disposes pas en démarrant ton activité.

En choisissant ta niche, ton message sera beaucoup plus percutant et tu pourras attirer les personnes avec lesquelles tu souhaites vraiment travailler.

Ça donne envie, non ?

Alors, comment peux-tu changer ton approche dès maintenant à partir de ces informations ?

Ajouter un commentaire